Shayne Oliver est sûrement un des designers les plus controversés du moment.

Shayne Oliver

A l’origine de la marque Hood By Air, son esthétique de la mode divise…et pour cause. Alors que les plus grandes marques de luxe se sont emparées du streetwear – de Givenchy à Chanel – on assiste de plus en plus au phénomène inverse, avec des marques streetwear qui reprennent les codes (et parfois les prix !) du segment luxe. Et dans le domaine, la marque new yorkaise Hood By Air se positionne en leader de la nouvelle vague, s’inspirant notamment des pionniers que furent Ecko ou FUBU.

Lors de son défilé automne/hiver 2014-2015 à la fashion week de New York qui vient de s’achever, Hood By Air a tout sauf convaincu. Le mélange de matières et l’attention portée aux détails sont mis en arrière-plan, tant l’attention est portée sur les formes amples et surtout, l’omniprésent logo. Vous avez dit années 90 ? Si on peut applaudir l’audace de Shayne Oliver d’oser aller à contre-courant de la norme, en combattant littéralement notre époque post-Hedi Slimane où le « slim » est roi, on ne peut que s’interroger sur le réel message de sa marque.. Au-delà des silhouettes imposantes, quel est le propos de cette collection automne/hiver 2014 ? Le stylisme, le choix des mannequins, les coiffures… rien n’est coordonné. Et si même l’envie du créateur était de justement nous donner l’impression d’un chaos orchestré de toute pièce, même là, on aurait encore de quoi rester perplexe. Une profusion de zips, du XXL, un choix de couleurs hasardeux… Hood by Air a peut-être pour objectif de réinventer le streetwear des années 2010, mais il faudra d’abord que la marque règle quelques problèmes d’identité au préalable.

Découvrez l’ensemble des looks de la collection dans notre galerie ici.