Seydou Keïta (1921-2001) est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands photographes de la deuxième moitié du XXe siècle.
Il est exposé au Grand Palais du 31 mars 2016 au 11 juillet 2016. Spécialisé dans l’art du portrait, il a su saisir les visages d’un pays devenu indépendant. Un style époustouflant, à découvrir absolument.

Du noir et blanc, des contrastes prononcés et un point de vue frontal font tout le style des portraits de Seydou Keïta. Sur ses images, les hommes, les femmes et les enfants semblent ne pas avoir été choisis par hasard, incarnant tous une présence, une force pétillantes.
Cela est du, sans aucun doute, aux fonds choisis par le photographe, ornés de motifs répétitifs qui résonnent avec les vêtements bariolés de ses modèles. Autres éléments de la recette de Seydou Keïta : le regard sérieux des modèles, leur moue boudeuse et leur posture très posée, associés à ces incroyables fringues dignes des plus fous défilés de mode.
En bref, un cocktail explosif et magnifique, dont la dignité offre au Mali son plus beau portrait.

Il prend sa retraite en 1977, après avoir été le photographe officiel d’un Mali devenu indépendant. Son oeuvre constitue un témoignage exceptionnel sur la société malienne de son époque.

Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais avec la participation de la Contemporary African Art Collection (CAAC) – The Pigozzi Collection.

Commissaires : Yves Aupetitallot, en collaboration avec Elisabeth Whitelaw, directrice de la Contemporary African Art Collection (CAAC) – The Pigozzi Collection.

Plus d’infos ICI.