PRADA024

Décor de jungle urbaine à Milan lors du show Prada printemps-été 2014. Frédéric Sanchez aux platines , sur les murals, dignes des meilleurs street artists de NY, des fresques XXL réalisées par El Mac, Mesa, Gabriel Specter, Stinkfish, Jeanne Detallante ou Pierre Mornet. Le décors à lui tout seul représente un show visuel époustouflant. Entre street-art et revendications féministes, c’est une collection-manifeste incitant les femmes à prendre le pouvoir. On adhère complétement à l’ insolence maîtrisée des robes fusionnant avec la rigueur de l’uniforme, la richesse des broderies et graphismes sporty, l’irrésistible saveur arty des jupes et robes warholiennes, l’audace des pardessus en fourrure aux motifs color-block reprenant découpes lingerie et visages féminins ou encore la beauté surchargée des toilettes de cocktails Sans parler des sacs plutôt classiques tranchant joyeusement avec l’anarchie érotico-colorée régnant au sein de cette déferlante street-art…