NEW YORK, 20 oct 2011 (AFP) – Le chausseur français Christian Louboutin a fait appel de la décision d’un juge new-yorkais qui avait estimé en août que les semelles rouges n’étaient pas son apanage, a-t-on appris jeudi auprès de l’un de ses avocats, Harley Lewin. « Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles cette décision doit être renversée » a-t-il expliqué à l’AFP. Il estime notamment que le juge n’avait pas assez pris en compte le fait que la semelle rouge de Louboutin, qui existe depuis 1992, « était une marque déposée » aux Etats-Unis depuis 2008.

Christian Louboutin. Photo : AFP.

L’appel, déposé en début de semaine, estime que le juge n’a pas suffisamment étayé sa conclusion « selon laquelle une seule couleur ne peut être une marque déposée dans l’industrie de la mode ». « Nous pensons que la conclusion selon laquelle l’industrie de la mode doit être traitée différemment, et que les couleurs sont tellement nécessaires aux créateurs qu’une couleur ne peut pas être une marque déposée est mauvaise », a ajouté l’avocat.
M. Louboutin avait en première instance accusé la maison Yves Saint-Laurent (YSL) de « concurrence déloyale » et « violation de marque commerciale », après avoir vu apparaître dans les boutiques de son rival à Manhattan des chaussures pour femmes aux semelles rouges, « signature » selon lui de la maison Louboutin. Il réclamait le retrait des chaussures des vitrines de son concurrent et un million de dollars de dommages et intérêt.
Mais le tribunal fédéral de New York a débouté le chausseur, considérant que la semelle rouge de ses souliers, pour caractéristique qu’elle soit, ne pouvait être considérée comme une « marque déposée » à son seul usage.
Des dizaines de célébrités ont jeté leur dévolu sur les modèles du chausseur français, d’Oprah Winfrey à Caroline de Monaco, en passant par Jennifer Lopez, qui leur a même consacré une chanson et un vidéo-clip, « Louboutins ». Les célèbres souliers étaient également apparus dans « Sex and the City 2 », le deuxième film inspiré de la série télévisée « Sex and the City ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2011 Agence France-Presse