La querelle s’intensifie autour du calendrier des semaines de la mode du prêt-à-porter féminin de septembre 2012. Tandis que New York et Londres se sont décalés d’une semaine, Milan et Paris n’ont guère l’intention de renoncer à leurs dates habituelles.

(photo PixelFormula – Helmut Lang Printemps 2012, New York Fashion Week)

Suivant la structure des dates adoptée ces dernières années, la Camera della Moda italienne et la Fédération Française de la Couture, du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode ont fixé leur calendrier pour les collections printemps-été 2013 de prêt-à-porter féminin du 19 au 25 septembre 2012 pour Milan et du 25 septembre au 3 octobre 2012 pour Paris. En début d’été, coup de théâtre : le CFDA (the Council of Fashion Designers of America) annonce que la Fashion week de New York se tiendra du 13 au 20 septembre 2012, en arguant que depuis trois ans la semaine new-yorkaise a toujours démarré le deuxième jeudi du mois, selon « un accord signé en 2008 par les quatre principales organisations des fashion week », à savoir Paris, Milan, Londres et New-York. Mais en se décalant ainsi d’une semaine, New York oblige Londres à s’insérer juste derrière, du 21 au 25 septembre, soit à cheval sur la semaine milanaise.

« Cet accord signé en 2008 fixait les calendriers pour 2009, 2010 et 2011. Il est aujourd’hui caduc. Quant à cette règle du deuxième jeudi, elle n’existe pas, tranche Didier Grumbach, le président de la Fédération française. Lorsque nous fixons nos calendriers nous ne parlons que de dates, pas de jours. C’est un sujet délicat. Les calendriers sont très serrés, très précis. Nos adhérents ont des impératifs de livraison. Pour la prise d’ordre, un calendrier trop décalé en octobre serait pénalisant. » Pour la saison estivale, le marathon démarre habituellement autour du 4-8 septembre à New York et s’achève vers le 4-8 octobre à Paris. Les dates des quatre dernières années ayant convenu à tous, la Fédération française a proposé à ses adhérents pour septembre prochain de se calquer sur ce même modèle et a fixé son calendrier en conséquence. « Nos dates sont prises ici et tout le monde s’en accommode », souligne Didier Grumbach, qui n’envisage pas de les rediscuter. « Il est mauvais de transformer quelque chose qui fonctionne », conclut-il. Pour l’heure, aucune rencontre n’est prévue sur le sujet entre New-York, Londres, Paris et Milan.

Martina Miotto, à Milan, pour Fashion Daily News