Le CFDA (Council of Fashion Designers of America) propose un compromis pour débloquer le conflit des dates des Fashion Weeks.

Revenons sur les faits.

Les Fashion weeks se succèdent généralement: 8 jours à New York, puis 5 à Londres, 7 à Milan et, enfin, 9 jours à Paris; deux fois par an. Pour l’automne 2012, l’enchaînement des semaines est chamboulé. En effet, les dates de Milan chevauchent le calendrier new-yorkais sur une journée mais surtout l’intégralité des défilés londoniens. Les journalistes, les acheteurs des grands magasins…tout le monde de la mode va devoir faire un choix. Pour les organisateurs, ce choix est inacceptable car l’organisation des défilés est un lourd investissement.

L’affaire commence l’été dernier: New York annonce un recul des dates pour septembre 2012, souhaitant éviter le week-end férié de « Labor Day ». Londres décale ses dates pour suivre New York. Mais pas question de modifier les dates pour la Chambre de la mode italienne qui dénonce l’arrogance de New York et Londres; l’industrie manquerai de temps. New York s’appuie sur l’accord entre les 4 capitales de 2008  dans lequel sa Fashion week commence le deuxième jeudi du mois de septembre ; un accord qui n’est pas de rigueur selon Milan et Paris.

Le CFDA propose aux fédérations britannique, italienne et française d’avancer exceptionnellement d’une semaine la fashion week de New York afin de rétablir le calendrier initial et éviter le chevauchement des dates.

Pas de conséquence pour la semaine de la mode parisienne. Les Fashion weeks de Paris et Milan étant les plus importantes au niveau économique ; celle de Londres serait perdante si jamais il n’y a pas de solution au conflit. La Fashion week londonienne serait désertée au profit de la milanaise.

Si le compromis est accepté, les dates pourraient être les suivantes: New York du 6 au 13 septembre, Londres du 14 au 18, Milan du 19 au 25, et Paris du 26 au 4 octobre.