Models present creations from the Dolce&Gabbana Spring/Summer 2014 collection during Milan Fashion Week

La créatrice Adama Paris, à l’initiative de la « Black Fashion Week » (qui aura lieu du 4 au 6 octobre 2013) a rédigé une tribune pour le site d’informations « Le Huffington Post » , dans lequel elle aborde le manque de diversité dans les défilés de la très réputée Fashion Week parisienne.

« La première édition de la BFW [Black Fashion Week]  à Paris a attiré les foudres d’une certaine presse française et d’une partie du milieu de la mode parisien.

Certains nous ont traité de racisme anti blanc, de sectarisme et de communautarisme. Ils feraient mieux de méditer sur le taux de participation des mannequins issus des minorités ethniques à la Fashion Week parisienne : elle est pratiquement inexistante, si ce n’est dans les services de sécurité…

Quelle hypocrisie! […]La France n’est pas le reflet de ce que cette industrie de la mode nous montre et nous impose: je me sens portée par un grand mouvement fait de personnes de tous horizons qui s’enthousiasment de prendre leur juste place au pays des droits de l’homme et de la diversité. »

Le ton est donné ! Dans la suite de son argumentaire, la styliste d’origine sénégalaise, prône le boycott des marques qui se refusent à faire appel à des mannequins noirs, phénomène déjà existant aux Etats-Unis, puisque l’ex-top model Iman a déclaré ne pas acheter de produits de la marque Céline pour cette raison. Reste à voir si les créateurs parisiens prendront en compte les revendications qui commencent à émerger ici et là.

Pour lire la suite de l’article d’Adama Paris, c’est par ici.